Hédiard renaîtra… différent et prospère

23 oct

Hediard-facadeTriste nouvelle hier, Hédiard dépose le bilan. Cette illustre maison fondée en 1854 a connu un succès fabuleux, une notoriété mondiale avant de connaître de sérieuses difficultés. Difficultés insurmontables sans le soutien financier de Serguei Pougatchev, propriétaire de l’entreprise depuis 2007, qui a régulièrement épongé les dettes avant de couper les vivres il y a quelques semaines.

Alors quoi penser de cette situation ? Qu’en tirer comme conclusions ? Comme beaucoup d’observateurs je suis pris entre la tristesse d’observer la chute d’une si belle entreprise et la constatation de ce que beaucoup considéraient comme inéluctable.

Ce qui est certain c’est que cet événement est un nouveau signal qui confirme que le luxe change, il change car ses clients changent et les entreprises doivent s’y adapter. Comme je l’écrivais il y a quelques jours ICI la marque et l’image ne suffisent plus il faut des produits, exceptionnels de préférence à ce niveau de prix.

Image3

Hediard bien que proposant de très bons produits ne fabrique rien à part ses confitures et pâtes de fruit, le client sait que derrière les belles étiquettes rouges on a le savoir faire de centaines de fournisseurs et le client apprécierait sans doute plus de transparence ou à défaut une valeur ajoutée sur les recettes ou sur l’esprit des collections qui crée une vraie différence. Pour moi le sommet de l’incompréhension fut cette publicité diffusée en 2010 où on ne voit pas un produit, pas un artisan, juste la marque et cette cliente apparemment très riche qui s’arrête chez Hediard et qui a l’air très très contente…so what ?

Alors Hediard est à terre mais pas enterré, loin de là car ce nom fait toujours rêver et c’est comme pour un club de foot il y aura toujours un actionnaire richissime qui rêve de s’offrir ce genre de trophée, j’espère simplement que ce sera sera un vrai amoureux des bonnes choses capable de refaire briller cette étoile. Nous au Petit Duc et à La Maison Charaix on mettrait bien nos savoir faire à contribution pour réfléchir à de nouveaux produits avec les équipes d’Hediard, parce que ça reste quand même une marque magique et qu’après un tel coup d’arrêt elle n’aura d’autre choix que de se ré-inventer.

hediard-boutique-enseigne-bilan

2 réflexions au sujet de « Hédiard renaîtra… différent et prospère »

  1. BEOTIEN

    Que ce qu’il mérite ! Quand on n’est même pas capable d’offrir un pot de confiture de framboise qui ait goût de framboise on ne mérite pas de continuer à exister. So… à qui le tour… place de la Madeleine ?! Je suis triste pour les salariés qui risquent de perdre leur job, au moins autant pour la France à l’image de laquelle une telle maison participait, mais j’espère que ce sera une leçon salutaire pour d’autres. Et donnera de l’air à d’autres talents. La génération montante n’en manque pas. Et l’internet ouvre le champ de tous les possibles pour ce type d’activité qui a bien moins besoin de m² ruineux que d’un service de livraison efficace et, SURTOUT, de savoir vendre. Ce qui manque le plus si j’en juge par le fait qu’AUCUN des nombreux sites de produits de bouche que j’ai visité n’a compris cette règle première de l’art de vendre apprise il y a 50 ans d’un vieux maitre : ne vendez pas le steak, vendez le sizzle !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>