La folie des macarons : what’s next?

03 mai

macarons

Depuis 10ans que la mode des macarons fait des ravages on les voit partout, de toutes les couleurs, de tous les parfums les uns et les autres déployant des trésors d’imagination pour se démarquer et créer la nouveauté : au piment d’Espelette, au foie gras, au bubble gum à la fraise tagada (si si ça existe), j’en passe et des meilleures. Vous l’avez compris il y a une pointe d’humour dans mon propos à voir le macaron à devenir un peu tout et n’importe quoi et à se banaliser. En effet commet reprocher à un pâtissier un trait d’humour et un geste créatif rigolo et original par contre de là à demander de l’argent en échange c’est un peu fort de café (enfin souvent)

A l’origine de cette furie 2 noms : Ladurée, le « Chanel de la pâtisserie » et Pierre Hermé, pâtissier hors normes, qui ont eu la même intuition géniale : Le macaron c’est sur ça va cartonner car c’est un produit dont la texture répond aux attentes des consommateurs qui supportent de moins en moins de mâcher, on peu le décliner à l’infini, c’est joli et mignon et on peut faire un package avec une jolie histoire à base de haute tradition pâtissière française etc…..carton plein.

Résultat tous les pâtissiers se sont engouffrés dans la brèche, les industriels derrière se sont dit pourquoi pas nous après tout. Aujourd’hui la surgélation est la norme (ben oui c’est plus pratique on peut fabriquer ou on veut, expédier partout dans le monde et décongeler en fonction des demandes sans perdre 20-30% de sa production comme au bon vieux temps). Donc du Macaron partout, tout le temps, une overdose de couleurs, d’arômes et comme toujours le meilleur qui côtoie le pire dans une grande nébuleuse bien orchestrée.

De manière logique 2 questions viennent à ce stade :

1. La première je me la suis en fait posée en 2009 avant de reprendre la Maison Charaix : « Mais à l’origine un macaron c’est quoi? quelle est l’histoire de ce produit et est ce que ça mérite qu’on s’y intéresse? » Ma réponse a évidemment été oui et je reparlerai de ça dans un prochain post car effectivement il y avait de la vie sur la planète macaron avant le XIXe siècle.

2. La deuxième je me la pose tous les jours comme beaucoup de pâtissiers : « OK on a compris le macaron comme toute mode a du plomb dans l’aile, mais c’est quoi le prochain grand succès mondial de la pâtisserie? Le prochain macaron quoi. Ca c’est une vraie question intéressante à laquelle certains ont commencé à répondre : en effet ils se sont dit OK il faut un produit de tradition pâtissière car c’est tendance, un produit moelleux et déclinable en plein de parfums, qui soit joli, pas trop gros pour avoir un prix unitaire raisonnable et pouvoir facilement vendre des assortiments, un produits qui puisse s’offrir quand on est invité à dîner sans pour autant concurrencer le dessert de la maîtresse de maison. Vous avez tous des idées il n’y a qu’à regarder, je vous donnerai les miennes bientôt. Une chose est sure : les choses bougent et les recettes d’hier ne feront pas les succès de demain, quoique…..

 

2 réflexions au sujet de « La folie des macarons : what’s next? »

  1. Ping : Génie de l’éclair ? | Blog d'Étoile Gourmande

  2. Ping : Après le macaron, le chocolat? | Blog d'Étoile Gourmande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>