Les Miels de Joyeuse : Du miel chez un pâtissier ?

21 mai

MaisonCharaix-6 « A la Maison Charaix vous êtes pâtissiers, comment se fait-il que vous proposiez du miel ? ». Cette question, on nous l’a posée quelques fois et voici la réponse : J’adore le miel, cette quasi addiction est née il y a longtemps quand mon grand père m’emmenait voir ses ruches. Il était apiculteur amateur et avait une vingtaine de colonies installées près de notre maison familiale à Dompnac près de Joyeuse. Son miel, essentiellement de châtaignier, était réputé et j’en mangeais tous les matins.

Depuis, j’achète du miel partout où je vais. En 2010, quand nous commencions à commercialiser nos Macarons de Joyeuse, j’achètais du miel chez mes clients et souvent je
me disais qu’il était bon mais que celui de ma région était meilleur. C’était un peu un paradoxe car ces épiceries fines étaient magnifiques et je m’attendais à un miel exceptionnel. En fait deux choses principales influent sur la qualité d’un miel :

  1. La zone de récolte : plus elle est sauvage, avec une biodiversité importante, sans pollution, sans cultures aux alentours donc sans pesticides et meilleur sera le miel.

  2. Le travail de l’apiculteur : Un travail précis et attentionné, respectueux de l’abeille et de son environnement ce qui est souvent l’apanage des petites exploitations conditionne directement la qualité du miel.

DSC_0788Voilà donc le dilemme : il faut acheter du miel à de petits apiculteurs compétents et passionnés dans des zones très sauvages mais en général ces personnes n’ont aucun mal à écouler leur miel en direct localement et n’ont pas les volumes pour commercialiser plus loin. Quand on habite plus loin la plupart du temps on a droit au miel toutes fleurs de l’apiculteur local qui peut être plus ou moins intéressant et au miel de négociant ou d’apiculteur/ négociant avec une qualité variable à la clé (j’écrirai bientôt sur ce sujet).

L’idée que nous avons mise en place au départ avec Jean-Pierre Ayglon, apiculteur à Faugères, sans qui les Miels de Joyeuse n’en seraient pas là, a donc été de monter un projet avec de petits apiculteurs irréprochables sur la démarche pour mettre en commun les quantités et pouvoir proposer cette qualité exceptionnelle à laquelle beaucoup n’avaient pas accès (sauf à faire un aller retour en Ardèche) et en même temps la qualité de service que nos clients professionnels attendent. A l’inverse du miel de négociant, nous garantissons une origine Ardèche méridionale (autour de Joyeuse) et une traçabilité jusqu’à l’apiculteur dont le nom est inscrit sur chaque pot.

Aujourd’hui le résultat est vraiment au rendez-vous et ma récompense au delà des quantités vendues, c’est quand un client m’attrape comme c’est arrivé il y a peu dans les rayons de la Grande Epicerie de Paris en me disant : « C’est vous les Miels de Joyeuse ? Vraiment merci nous n’avions pas mangé de si bon miel depuis bien longtemps ».

Une réflexion au sujet de « Les Miels de Joyeuse : Du miel chez un pâtissier ? »

  1. certificateur

    Le miel est le nectar des dieux, on le sait tous et c’est un des aliments naturels les plus bénéfiques pour la santé qui existe. Moi je l’utilise pour soigner les plaies, pour les soins de la peau, pour la nourriture évidemment. Je comprends tout à fait que vous ayez aussi succombé aux attraits non cachés du miel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>