Mais qui a créé le macaron ?

16 juil

Macaron de JoyeuseAvant de répondre « c’est nous bien sûr ! » il convient de bien poser les choses. Les macarons tels que nous les connaissons aujourd’hui sont les macarons dits « méthode Gerbet » ou « à la parisienne », ils ont vu le jour au milieu du XIXe siècle mais évidemment ils ne sont pas tombés du ciel et les macarons sont antérieurs à cela.

Comme vous le savez tous il existe dans beaucoup de provinces de France des recettes de macarons traditionnels, les  plus célèbres se dégustent à Amiens, à Nancy, à Saint- Emilion, Montmorillon et bien sûr à Joyeuse (j’en oublie certainement). Chacune de ces villes étant très fière de son patrimoine culinaire revendique la paternité du phénomène avec une jolie histoire à la clé.

051Prenons un peu de recul : tout le monde s’accorde à dire que les Français n’ont pas inventé le Macaron, ce mérite revient aux Italiens, Maccarone voulant dire pâte fine (enfin c’est ce qu’on m’a dit) on trouve d’ailleurs encore aujourd’hui des recettes d’amaretti fortement ressemblantes. C’est ensuite que ça se gâte : on ne sait pas vraiment comment tout ça est arrivé en France et comment les recettes ont essaimé un peu partout. Plusieurs historiens affirment que Catherine de Médicis a apporté cette gourmandise à la cour. Ceci ne fait que corroborer l’histoire de macarons de Joyeuse apportés par la reine mère Catherine de Médicis pour le Mariage du Duc Anne de Joyeuse, favori d’Henri III avec Marguerite de Vaudémont en 1581. Ce mariage étant un des plus grandioses du siècle (cela vaudra la peine d’en parler un peu plus longuement à l’occasion) il est richement documenté et on y trouve la trace de nos gourmandises.

Alors ensuite pourquoi des macarons en Lorraine, en Picardie, en Gironde…je ne suis pas historien et je n’en sais rien par contre je goûte bien volontiers à l’occasion les macarons de mes collègues en particulier ceux de Saint-Emilion que je trouve exquis.

Et c’est ceci le plus important : il est heureux de constater que toutes ces traditions sont encore bien vivantes, alors que tant d’autres ont disparu, preuve de leur intérêt (le bon sens paysan dirait qu’un produit qui traverse les modes depuis 200, 300 ou 400 ans ne peut être qu’excellent) et je ne peux que vous encourager à les découvrir toutes pour nous dire celle que vous préférez… en laissant les pâtissiers historiens nous affirmer un jour QUI a créé le macaron.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>