New York – New York…la suite

12 juin

Nous qui sommes des professionnels de l’épicerie fine, il était forcément intéressant de regarder comment se portait ce secteur à NYC, et bien en forçant à peine le trait on peut dire que là-bas l’épicerie fine n’existe pas, ou pas vraiment.

IMG_2687En effet mis à part Dean & Deluca (leur grande Epicerie à eux, en moins bien) et 2-3 échoppes par ci par là rien de rien. A croire qu’ils avaient bien compris que l’épicerie fine était un modèle très difficile comme je le décrivais ici

En revanche ils ont réussi à imposer (comme en Angleterre) un type de concept qui peut se décrire comme la fusion entre Monoprix, Naturalia et une épicerie fine. Ce sont des supermarchés de centre ville proposant des produits destinés au quotidien mais de bonne qualité, plutôt sains, parfois bio avec ça et là quelques produits plus exceptionnels. L’enseigne la plus connue est Whole Foods Market mais il y a en a beaucoup d’autres.

Ça marche bien car ces magasins attirent une clientèle quotidienne urbaine qui n’a pas beaucoup de supermarchés à proximité, qui a le souci de mieux manger et qui de temps en temps s’accorde de vrais plaisirs gourmands. En France ça n’existe quasiment pas à l’exception de nos amis de chez Causses qui eux ont en plus fait l’effort d’ouvrir un très beau magasin et quelque part chez Marks & Spencer qui eux aussi font l’effort d’apporter une offre alimentaire premium mais pour tous les jours. On peut remarquer à la fois chez Causses ou chez Marks & Spencer il y a foule, ça doit vouloir dire que ce positionnement correspond à une attente, peut-être un peu élitiste et urbaine mais quand même.

Alors il y a Dean & Deluca bien sûr qui se positionne comme les meilleurs produits du marché, on y retrouve une offre de produits frais (viande, légumes….), tout une gamme à leur marque et puis IMG_2663des produits fins majoritairement européens qu’on connaît souvent. De bons produits mais rien de décoiffant, on peut quand même remarquer que parmi les 5-6 marques de thé présentes 3 étaient françaises (Mariage, Palais des thés et Kusmi), comme je l’écrivais ici   l’offre de thé premium est assez restreinte au niveau mondial.

2 réflexions au sujet de « New York – New York…la suite »

  1. Les Tasters

    Ce qui est frappant c’est aussi la beauté et la modernité de ces magasins, comparé notamment aux épiceries fines françaises qui paraissent souvent « ringardes ». Certes on mise sur la tradition mais on invente pas beaucoup dans le domaine du service, de la présentation et de la manière de consommer.
    Whole Foods Market propose de manger sur place leur produits ou ceux de partenaires souvent très intéressant, ils ont des fours à pains, à pizza, des racks entiers de soupes et salades en « service libre », une vraie philosophie d’achat aux producteurs locaux, de politique éco-responsable, etc….
    Dean & Deluca aussi est magnifique.
    Pour Eataly, c’est le food court qui est mis à l’honneur, mettant Lafayette Gourmet loin en arrière. Seule la Grande Épicerie tient le coup.

    As-tu visiter ce neo supermarché vers Financial District qui met à l’honneur les produits français comme dans un petit marché?

    Pendant ce temps, les anglo-saxons réinventent tout et donnent la tendance, comme ces supermarchés qui tentent de ressembler de plus en plus à de petites boutiques ou à des épiceries.

    Peu importe que ce soit plus onéreux ou plus élitistes si la clientèle est là!

    Répondre
    1. Palanque

      Tu es dur avec les épiceries françaises, il y a environ 2 à 3000 établissement gourmet en France, pour en connaitre beaucoup je peux t’assurer qu’il y a de tout y compris des choses super.
      De toutes façon comme je le disais c’est un créneau difficile, pour durer il faut un plus.
      Ensuite tu remarqueras qu’il n’y a, à l’exemption de comtesse du barry qui n’est pas au top, aucune chaine gourmet en France, pour la simple raison que le modèle n’existe pas au delà d’un passionné qui le fait vivre localement avec ses idées et sa passion. Ceci ne veut pas dire qu’il ne peut pas y en avoir, mais il faut inventer le modèle et wholefood market montre une voie pas inintéressante…

      Répondre

Répondre à Les Tasters Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>