Triangles aux amandes du Petit Duc, à vos risques et périls.

18 sept

Palanque-100512-39Dans la présentation de notre famille de biscuits Saint-Rémois, nous ne pouvions faire l’impasse sur celui-ci. De tous ses frères et sœurs, c’est sans doute le plus célèbre ce qui nous conduit à afficher sur son emballage: « la maison décline toute responsabilité en cas d’accoutumance ».

En effet, le triangle est une gourmandise très…..gourmande. Loin de la nougatine avec qui il ne partage que l’aspect visuel, c’est une base de pâte sablée, surmontée par un mélange amandes, miel et beurre. Personnellement, j’aime beaucoup le triangle également car il symbolise bien notre démarche : en effet ce ne sont pas moins de 3 cuissons successives qui sont nécessaires pour sa réalisation, un vrai travail d’artisan pâtissier.

Les clients se pressent donc chez nous avec chacun leurs préférences, moins cuit ou plus cuit. Il y en a pour tous les gouts car le centre de la plaque de cuisson est toujours un peu moins cuit que les bords.

D’autres sont adeptes des triangles « réformés » c’est à dire ceux qui n’ont pas la forme isocèle parfaite et indispensable pour mériter l’appellation et que Marie garde précieusement sous le coude.

Une vraie gourmandise de perdition donc, mais qui met tout le monde d’accord.

Triangles B h30.

Une réflexion au sujet de « Triangles aux amandes du Petit Duc, à vos risques et périls. »

  1. capu

    je confirme ces triangles sont diaboliques !!! pour preuve, un petit post chez moi qui en parle ;-)

    je précise que nous accepterions de nous « sacrifier » de nouveau si il fallait goûter les calissons ou autres nougats :-D

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>